Fin janvier, la FDA (Food & Drug Administration) a approuvé la mise sur le marché américain du premier médicament contre l’allergie aux arachides nommé Palforzia®

L’allergie aux arachides n’est pas une allergie anodine et suscite un problème de santé publique important puisque les conséquences d’une réaction allergique peuvent être potentiellement mortelles (notamment le choc anaphylactique). 

Ce médicament, élaboré par le laboratoire Aimmune, est une immunothérapie orale. Il est indiqué en prévention chez les enfants de 4 à 17 ans afin de réduire les réactions allergiques qui peuvent se produire suite à une ingestion accidentelle (ou non) d’arachides. Son mécanisme d’action précis n’a pas pu être établi mais il semble que Palforzia® permette d’habituer progressivement le système immunitaire à mieux tolérer les arachides.

Un potentiel prometteur ?

Il est vu comme un futur blockbuster pouvant atteindre une vente évaluée à 1,3 milliards de dollars d’ici 2024.

Les essais cliniques de phase III ont montré des résultats plutôt convaincants : 

Sur les 554 patients âgés entre 4 et 17 ans :

  • 67% ont toléré une ingestion de 600mg de protéines de cacahuètes contre 4% pour le groupe placebo
  • 50% ont toléré une ingestion de 1000mg de protéines de cacahuètes contre 2,4% pour le groupe placebo

Quelles en sont les modalités de traitement ?

Pour bénéficier de ce traitement, les patients doivent faire face à un REMS (Stratégie d’atténuation et évaluation des risques). Le médecin doit être certifié à pouvoir prescrire ce médicament et le traitement sera constamment sous surveillance médicale. 

Gélules de Palforzia® – © Aimmune Therapeutics

Le médicament se présente sous forme de gélule contenant de la poudre de protéines d’arachides en petites quantités. Le patient ouvre la gélule et mélange la poudre avec des aliments semi-solides (comme le yaourt par exemple).

Le traitement initial se fait par administration de la dose la plus faible suivie d’une augmentation des doses toutes les quelques semaines jusqu’à environ six mois, le stade auquel le patient sera capable de tolérer l’équivalent d’une cacahuète. Après cette période de doses croissantes arrive la période de maintenance où le patient continue de prendre une dose fixe par jour pour maintenir la désensibilisation aux arachides. 

Le bénéficiaire du traitement devra également toujours porter sur lui un médicament contenant de l’épinéphrine (qu’il utilisera en cas de choc anaphylactique).

À noter : de nombreux effets indésirables

Comme tout médicament, celui-ci présente également ses limites : il n’est pas utilisable en tant que traitement d’urgence des réactions allergiques. 

Il est à prohiber en cas d’asthme et peut induire de nombreux effets indésirables : douleurs abdominales, vomissements, nausées, picotements dans la bouche, démangeaisons, toux, écoulement nasal, irritation, oppression de la gorge, respiration sifflante.

Insolite : il peut également induire un choc anaphylactique… alors que c’est exactement ce que l’on cherche à éviter.

Sources :

- Thomas Boisson, “La FDA autorise la vente du premier médicament réduisant l’allergie aux arachides chez les enfants” le 4 février 2020
https://trustmyscience.com/fda-autorise-vente-premier-medicament-reduisant-allergie-arachides-enfants/

- Aimmune Therapeutics, “FDA Approves Aimmune’s PALFORZIA™ as First Treatment for Peanut Allergy” le 31 janvier 2020 
http://ir.aimmune.com/news-releases/news-release-details/fda-approves-aimmunes-palforziatm-first-treatment-peanut-allergy

- Kyle Blankenship, “Aimmune's controversial peanut allergy med has its FDA nod. Will it sell?” le 3 février 2020
https://www.fiercepharma.com/pharma/aimmune-scores-fda-nod-for-controversial-peanut-allergy-med-palforzia

Image :

- https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-allergie-arachides-nouveau-traitement-semble-efficace-49446/