Cette semaine, nous allons vous parler du nouveau virus apparut il y a quelques semaines en Asie, plus particulièrement en Chine (ville de Wuhan). Ce virus nommé “2019-nCoV”, est caractérisé par l’apparition d’une fièvre et d’une pneumonie. Aujourd’hui, celui-ci s’est étendu à trois autres pays proches de la Chine : le Japon, la Thaïlande et la Corée du sud. Près de 300 cas sont recensés ainsi que plusieurs décès.

L’Asie, craignant une crise sanitaire mondiale est entrée en « alerte maximale ». Face à cette crise, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décide de se réunir en urgence ce mercredi 22 janvier 2020 afin de délibérer sur la nécessité de déclarer une « urgence de santé publique de portée internationale ». Cette mesure n’est prise que dans de rares cas d’épidémies nécessitant une réaction internationale, proches de celle concernant le virus Ebola. Ces derniers jours, il y eu des suspicions de cas en Australie et aux Philippines où des patients atteints de symptômes similaires et revenant de Wuhan ont été placés en isolement. De plus, Taïwan a confirmé hier, mardi 21 janvier 2020, son premier cas de maladie. Plus proche de nous, en France, la vigilance face à 2019-nCoV a été activée. Des mesures de sécurité et des recommandations aux voyageurs (contacter le service sanitaire et le 15 en cas de fièvre au retour d’un voyage en Chine) ont été établies dans les aéroports afin de prévenir les contaminations, bien qu’aucun vol n’ai été annulé.

Le virus incriminé est un nouveau type de coronavirus, cousin du virus SARS-CoV (80% de similarité) apparut en 2002 dans la province du Guangdong, en Chine, responsable de 800 morts.

Un scientifique chinois renommé et reconnu par Commission Nationale de la Santé a déclaré lundi 20 janvier 2020 à la télévision que la contagion entre personnes était possible. Cependant, l’OMS garde ses réserves et pencherait plutôt pour une source primaire d’origine animale, tandis que la transmission humain/humain se limiterait à des contacts étroits. De plus, Pékin annonce le classement de 2019-nCoV dans la même catégorie que le SRAS, impliquant l’isolement des patients dont la maladie a été diagnostiquée, voir la mise en quarantaine.

Coronavirus vu au microscope. © US Center for Disease Control and Prevention 
Source: 

"Tout savoir sur le nouveau virus 2019-nCOV qui inquiète le monde", par M.J sur Egora.fr le 21 janvier 2020.
https://www.egora.fr/actus-pro/international/54778-tout-savoir-sur-le-nouveau-virus-2019-ncov-qui-inquiete-le-monde?nopaging=1

"Le nouveau virus en Chine est transmissible d'humain à humain", par Céline Deluzarche le 21 janvier 2020
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/virus-nouveau-virus-chine-transmissible-humain-humain-79054/