Alors qu’on pense souvent qu’être étudiant c’est la meilleure période de sa vie, que c’est simplement faire la fête et rencontrer des amis qui resteront auprès de nous toute notre vie. On oublie souvent que c’est aussi des examens à valider, des cours à réviser et pour les plus chanceux des rapports de TP à rendre. 

Plusieurs études ont été menées, et ont presque toutes la même conclusion : les étudiants sont stressés et déprimés. Un certain nombre d’entre eux sont en situation précaire, ils doivent donc obligatoirement travailler à côté de leurs études pour avoir de quoi vivre convenablement. Ils enchainent les cours magistraux, les travaux dirigés et pratiques à la faculté, les révisions et les petits boulots. De plus, pour décompresser de ses longues heures de travail et de révisions, nombreux d’entre eux font des activités sportives pour se détendre. Les heures de repos sont donc peu nombreuses. 

De plus, 58% des étudiants ont annoncé souffrir de problèmes de sommeil. Soit au moment de l’endormissement, soit avec des réveils nocturnes ou précoces. Ils dorment donc mal et pas assez. Plusieurs d’entre eux ont avoué avoir recours à l’usage de substances illicites (ou non) pour essayer d’aller mieux moralement, et gagner en qualité de sommeil. 

En effet, à force de courir partout, et d’enchainer autant d’activités différentes, tout en ayant peu d’heures de repos les problèmes moraux ne sont pas rares. 

De plus, qui dit “examens” dit “notes”. Une note est forcément synonyme de jugement. Jugement des professeurs, mais aussi des autres étudiants. En fonction de ces notes, on pourra ou non avoir un stage, un travail, … Il est donc totalement normal de ressentir du stress, cela montre même votre envie de bien faire, c’est positif. Cependant il ne faut pas que ce soit démesuré. En effet trop de stress peut vous faire perdre vos moyens devant votre copie et alors, tout le travail fourni n’aura servi à rien. 

Conclusion, il faut savoir maitriser ce stress. Heureusement vous êtes tombés au bon endroit, en effet je vais vous dévoiler quelques astuces infaillibles. 

Premièrement, faites-vous confiance, vous avez travaillé dur et bien, aucune chance que ça ne marche pas. Relativisez : on ne vous posera, en principe, que des questions auxquelles vous pourrez répondre, le but n’étant pas de vous piéger, mais de voir si vous avez compris. Ensuite, ayez une bonne hygiène de vie : on ne saute pas de douche, on mange bien et équilibré. Les burgers et les tartes flambées ont beau être excellents à Strasbourg on n’en abuse pas, pareil pour les bières et les cocktails. Et enfin, ne prenez pas de substances dont vous n’avez pas besoin. On oublie les somnifères, les drogues illicites et autres. À la limite, on peut s’aider en faisant des cures de vitamines ou prendre un peu de lavande ou d’autres huiles essentielles et plantes ayant des effets anti-stress. N’oubliez pas de demander conseil à votre pharmacien. 

Surtout, révisez bien, dormez bien, donnez tout ce que vous pouvez aux examens et enfin profitez bien des soirées APRÈS les partiels. 

Sources : 

"Les chiffres inquiétants du stress chez les étudiants" écrit par Julien Sellier, le 3 mars 2017, consulté le 26 novembre 2019
 https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-chiffres-inquietants-du-stress-chez-les-etudiants-7787503945


"Examens, entretiens, révisions : comment ne pas stresser?" écrit par Mélanie, le 11 décembre 2012, consulté le 29 novembre 2019
http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/examens-entretiens-comment-gerer-son-stress.html

"Stress, anxiété et parfois dépression... Les étudiants sont sous pressions" écrit par Éric Nunès le 8 novembre 2018, consulté le 26 novembre 2019
https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/11/08/stress-anxiete-et-parfois-depression-les-etudiants-sont-sous-pression_5380762_4401467.html