De nos jours, l’égalité homme/femme est au centre de toutes les discussions, dans le travail, le loisir… Qu’en est-il de cette égalité dans la douleur ?

Nombreuses sont les femmes qui ont déjà dû subir un mari malade, dont la moindre petite douleur semble être un calvaire insurmontable. 

Une étude de l’université de Stanford a été menée afin de déterminer pour une même pathologie, qui des hommes ou des femmes semblaient le plus souffrir. Et la réponse n’est pas forcément celle que l’on imaginait. En effet, dans le cadre des douleurs articulaires étudiées ici, ce sont les femmes qui ont enregistré des scores de douleur plus élevés (score de 6 contre 4,93 en moyenne pour les hommes). En moyenne, les femmes exprimaient leur douleur 20% plus que les hommes. Cela pourrait être dû à différents facteurs, notamment les cycles hormonaux des femmes, ou simplement la génétique. Il est important de noter que dans cette étude, et dans la plupart des études sur la douleur, il y avait plus de sujets masculins que de sujets féminins.  Le tableau ci-dessous présente les données cliniques (en comprenant la prise d’opioïdes) des 26 patients de l’étude : 8 femmes et 18 hommes. Tous les volontaires avaient des antécédents médicaux complets et disponibles. 

La différence du potentiel de repos, la taille du neurone, la capacité, le potentiel d’action et la cinétique n’étaient pas significativement corrélés avec les douleurs neuropathiques ou la compression de la racine du nerf.

Différentes études ont été menées, mais elles sont presque toute arrivées à la même conclusion : les hommes n’expriment pas leur douleur de la même façon que les femmes. En dehors des causes comportementales de ces différences, un mécanisme de la douleur légèrement différent entre les deux sexes pourrait être mis en cause. En effet, des recherches chez les souris ont mis en évidence un blocage du signal douloureux chez les mâles dont la microglie (macrophages de la moelle osseuse) était entravée. Chez les femelles, ce blocage n’a pas été observé, suggérant un mécanisme différent.

Pourquoi faudrait-il donc traiter femmes et hommes de la même manière ?

Plusieurs recherches sont actuellement en cours pour trouver des médicaments spécifiques à chaque sexe. Si de telles études aboutissaient, cela engendrerait une véritable révolution dans l’industrie pharmaceutique, les médicaments liés au traitement de la douleur représentant un marché particulièrement juteux.

Sources : 
Robert Y North, Yan Li, Pradipta Ray, Laurence D Rhines, Claudio Esteves Tatsui, Ganesh Rao, Caj A Johansson, Hongmei Zhang, Yeun Hee Kim, Bo Zhang, Gregory Dussor, Tae Hoon Kim, Theodore J Price, Patrick M Dougherty, Electrophysiological and transcriptomic correlates of neuropathic pain in human dorsal root ganglion neurons, Brain, , awz063, https://doi.org/10.1093/brain/awz063

Le Figaro : " Les femmes plus sensibles à la douleur que les hommes", écrit par Pauline Fréour, le 25/01/2012 http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/01/25/17125-femmes-plus-sensibles-douleur-que-hommes

Futura sciences : "Douleur : faut-il des médicaments différents pour les hommes et les femmes ?", écrit par Céline Deluzarche, le 25/03/2019 https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/antalgique-douleur-faut-il-medicaments-differents-hommes-femmes-67764

Image: https://nouvelles.umontreal.ca/article/2015/03/23/un-medicament-efficace-pour-un-homme-lest-il-forcement-pour-une-femme/