Pourrait-on remplacer les injections d’insuline par une gélule chez les patients diabétiques ? C’est ce que propose une équipe du Massachussetts Institue of Technology (MIT) dont l’étude a été publiée dans la revue Science.

L’insuline chez les patients diabétiques

L’insuline est une hormone sécrétée par les cellules β des îlots de Langerhans du pancréas. Ce dernier, en libérant cette hormone, aide l’organisme à utiliser ou stocker le glucose obtenu après dégradation des glucides ingérés. L’insuline permet donc de réguler la glycémie dans le sang.

Chez les personnes développant un diabète, ce mécanisme ne fonctionne pas correctement.

Les personnes diabétiques s’injectent tous les jours cette hormone par voie sous-cutanée grâce à des stylos injecteurs afin de réguler leur glycémie. En effet, l’insuline, étant dégradée lors de la digestion, son simple apport par voie orale n’est donc pas possible. La découverte de cette nouvelle gélule pourrait donc changer les habitudes des patients atteints de diabète.

Une gélule innovante

L’équipe a mis au point une gélule recouverte d’une petite aiguille permettant l’injection d’insuline à l’intérieur de l’estomac. La pointe de l’aiguille contiendrait l’insuline lyophilisée et la tige serait fait d’un matériau biodégradable.

Mais comment la gélule se retrouverait-elle dans la bonne orientation pour injecter l’insuline au bon endroit ? L’équipe s’est inspiré d’un animal assez particulier qu’est la tortue léopard. Cette dernière, grâce à sa carapace en forme de dôme haut et abrupt, se redresse toujours. La forme de sa carapace a donc permis la mise au point de la forme de la gélule, qui peut alors s’orienter dans l’estomac.

Une fois au contact de la muqueuse gastrique, l’aiguille pourrait libérer l’insuline. En l’absence de récepteurs de la douleur au niveau de la paroi de l’estomac, l’injection se ferait sans douleur ! Le reste de la capsule, composée de polymères biodégradables ainsi que d’aciers inoxydables, peut être ensuite éliminée par le système digestif.

Video credit: Diana Saville

Actuellement, les tests n’ont été effectués que sur des porcs avec des doses de 5 mg d’insuline qui correspond à la dose qu’un patient diabétique de type 1 nécessite. Les ingénieurs continuent de travailler sur cette technologie et son optimisation. L’insuline est l’hormone étudiée mais la prise de plusieurs autres médicaments comme les immunosuppresseurs par exemple pourrait également être facilitée. Mais il faudra encore être patient avant de voir cette nouvelle gélule dans les pharmacies.

Sources :

« New pill can deliver insulin », publié le 07/02/2019, consulté le 12/02/2019, http://news.mit.edu/2019/pill-deliver-insulin-orally-0207

« An ingestible self-orienting system for oral delivery of macromolecules », publié le 08/02/2019, consulté le 12/02/2019, http://science.sciencemag.org/content/363/6427/611

« Microneedle pill takes the sting out of insulin », publié le 07/02/2019, consulté le 12/02/2019, https://news.harvard.edu/gazette/story/2019/02/microneedle-pill-takes-the-sting-out-of-insulin/

image : Felice Frankel