Un arrêté en date du 15/08/17 publié au journal officiel modifie les taux de remboursements de certains médicaments dont le plus connu est le TardyferonB9®. C’est le Moniteur des pharmacies qui a relevé l’information.

Les déremboursements sont effectifs à compter du 29 septembre 2017.

 

Le comprimé fait le point sur la situation, produit par produit, pour pouvoir expliquer aux patients les motivations de ces de remboursements :

 

  • TardyferonB9®: spécialité à base de fumarate ferreux et d’acide folique à libération prolongée. Indication pour le traitement préventif des carences en fer et en vitamine B9.

Il est prouvé que la supplémentation en acide folique durant la grossesse réduit significativement le risque d’anomalie de fermeture du tube neural ; il est donc conseillé d’instaurer un traitement préventif, notamment chez les femmes à risque.

La carence en fer est fréquente chez la femme. Néanmoins les données cliniques concernant la réduction des complications materno-fœtales ne relèvent pas d’intérêt à instaurer une supplémentation préventive systématique de fer.

Une spécialité à base d’acide folique seule semble plus adaptée à la prévention des anomalies de fermeture du tube neural et une spécialité à base de fer non associée sera prescrite uniquement en cas de carence avérée.

Avis de la HAS concernant TardyferonB9 

 

  • Cetornan® et génériques : spécialité à base d’ornithine, un acide aminé censé favoriser le gain de poids chez le sujet âgé dénutri.

Les données cliniques actuelles ne semblent pas confirmer d’efficacité dans l’indication.

Avis de la HAS concernant Cetornan

 

  • Macugen® : anticorps anti VEGF (pegaptanib) : indiqué dans le traitement de la DMLA exsudative.

Les données montrent que les nouveaux anticorps anti VEGF ont une efficacité supérieur en permettant d’augmenter l’acuité visuelle alors que le pegaptanib permet seulement d’interrompre le déclin de l’acuité visuelle.

Avis de la HAS concernant Macugen

 

  • Keal® : spécialité à base de sucralfate. Utilisé dans le cadre l’ulcères gastroduodénaux non infectés. Le sucralfate tapisse les muqueuses irritées sans avoir d’effet antiacide.

Au vu de son efficacité modeste et de l’existences de spécialités plus efficaces (notamment IPP), la spécialité sera deremboursée.

Avis de la HAS concernant Keal

 

Egalement :

Voir l’article du Moniteur 

Le Journal Officiel