Souvenez-vous d’une cultissime publicité télévisuelle, prônant les « plus belles maracas » … Représentants de la gente masculine, vous risquez d’être fort surpris par la présente nouvelle : une étude italienne, menée à l’Université de Florence, pourrait soulager quelques complexes ; en effet, des testicules volumineux seraient associés à un plus grand risque d’apparition de maladies cardiovasculaires mortelles.

L’étude a suivi près de 2 800 hommes, d’une moyenne d’âge de 51 ans, à la base venus consulter pour un trouble de l’érection. Parmi eux, 1 300 ont été suivis pour une durée de 7 ans. Un constat sans appel : les patients suivis qui disposaient des gonades les plus volumineuses accumulaient très fréquemment plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires, comme l’obésité, le tabagisme ou le diabète.

L’explication, selon les chercheurs, trouverait sa source dans les mécanismes de régulation hormonaux : généralement, les pathologies chroniques comme le diabète, régulièrement associé au surpoids ou à l’obésité, provoque une diminution de la testostérone chez les hommes. En réponse, l’hypothalamus produirait davantage de LH, pour intensifier la production de testostérone, et pouvant être à l’origine d’une prise de volume testiculaire. De surcroît, l’hormone lutéinisante est elle-même inculpée d’augmenter le risque d’apparition de troubles cardiovasculaires ; un cercle vicieux, donc, auquel l’homme peut difficilement s’extirper.

Alors, toujours aussi fier, de ses maracas ?

Source : Rastrelli G et al, Relationship of testis size and LH levels with incidence of major adverse cardiovascular events in older men with sexual dysfunction, J Sex Med. 2013 Nov;10(11):2761-73.