Après un traitement chirurgical d’une hernie discale, il est possible qu’elle réapparaisse plus tard. Un implant pourrait être capable d’empêcher cette réapparition.

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Notre colonne vertébrale est composée de plusieurs vertèbres empilées, séparées par des disques. Ces derniers jouent un rôle d’amortisseur afin de donner de la souplesse à la colonne vertébrale. Ils sont constitués d’un noyau pulpeux central et d’un anneau fibreux périphérique.

Vue latérale et coupe transversale d’une hernie discale
©Inserm/Antoine Guitton Demoncay

La hernie discale est une pathologie résultant du déplacement d’une partie d’un disque intervertébral. L’anneau fibreux du disque peut se fissurer et laisse alors migrer une partie du noyau central hors de l’anneau.

Dans la majorité des cas, cela entraîne une compression d’un nerf sciatique et occasionne des douleurs au niveau du dos mais aussi dans les membres inférieurs.

Le traitement de la hernie discale repose sur un traitement médicamenteux ou chirurgical. L’opération chirurgicale permet de retirer la partie du noyau pulpeux comprimant le nerf. Mais la déchirure dans l’anneau fibreux persiste, ce qui peut entraîner une apparition d’une nouvelle hernie ultérieurement.

Ainsi, des chercheurs français de l’Inserm ont développé un implant biodégradable pour régénérer les tissus de l’anneau endommagé, ce qui éviterait la réapparition d’une nouvelle hernie discale. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Biomaterials.

Un échafaudage pour aider la régénération des cellules

Catherine Le Visage, directrice de recherche Inserm à Nantes, ayant dirigé ces travaux, explique que “Le but de nos travaux est de combler la fissure de l’anneau fibreux tout en stimulant la régénération des tissus endommagés“.

En effet, l’implant est constitué de plusieurs lamelles assemblées et constituées de fibres de polycaprolactone (polymère biodégradable) alignées et parallèles entre elles.

Cette disposition imite alors la structure du disque intervertébral. Les cellules de l’anneau fibreux colonisent l’implant et régénèrent les tissus abîmés.

Des résultats concluants

Pour le moment, seuls des tests sur des moutons ont été réalisés et c’est avec succès que l’implant régénère les tissus détériorés. Il s’intègre rapidement dans le tissu environnant et les cellules de l’anneau fibreux ont proliféré en produisant du collagène.

L’équipe cherche maintenant à ce que l’implant se dégrade en même temps que la régénération des tissus. Si les résultats sont concluants, des essais cliniques pourront être mis en place.

SOURCES : 
« Hernie discale : un implant pour regénérer les tissus opérés », publié le 21/08/2019, consulté le 15/10/2019, https://www.inserm.fr/actualites-et-evenements/actualites/hernie-discale-implant-pour-regenerer-tissus-operes
« In vitro and in vivo evaluation of an electrospun-aligned microfibrous implant for Annulus fibrosus repair », juin 2019, consulté le 15/10/2019, https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0142961219301486?via%3Dihub
« Hernie discale lombaire », consulté le 15/10/2019, https://www.la-hernie-discale.fr/hernie-discale-lombaire-_r_4_a_1.html