Une découverte récente suggère que les amibes, organismes protozoaires bien connus des étudiants de pharmacie et de parasitologie, pourraient jouer un rôle important dans la conservation et la transmission de la Yersinia pestis. 
La bactérie pourrait en effet rester dormante jusqu’à plusieurs années dans les amibes enkystées, ce qui semble cohérent avec l’apparition par vagues des épidémies de peste au cours de l’histoire.

David Markman  de l’université du  NewColorado s’est penché sur ces interactions dont la compréhension pourrait aider à mieux anticiper les contaminations liées aux mouvements de populations potentiellement infectées par des amibes porteuses.
Non contente de squatter l’amibe, Yersinia pestis s’y est même sentie suffisamment chez elle pour s’y multiplier, tandis que la vaste majorité des bactéries est détruite en moins d’une heure par les amibes.
Ces dernières étant ubiquitaires, on comprend rapidement quel poids elles pourraient jouer dans la dormance de Yersinia

On attend impatiemment la confirmation de la durée de vie de Yersinia dans les amibes !

A suivre ici