À l’Ordre du jour du Conseil des ministres du mercredi 7 juin 2017 figurait « l’ordonnance relative aux composantes de la rémunération du pharmacien d’officine », présentée en Conseil des ministres sur proposition de la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

Cette ordonnance précise tout d’abord que « les marges rétrocédées par les vendeurs en gros de spécialités pharmaceutiques ne sont pas soumises au plafond des remises commerciales », et d’autre part que l’honoraire de dispensation perçu par le pharmacien lorsqu’il délivre un médicament s’applique dans tous les cas, que le médicament en question soit effectivement remboursé ou non.

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner s’est exprimé à ce sujet lors du point de presse qui a suivi le Conseil des ministres (vidéo ci-dessous, à partir de la 13e minute). Il a notamment indiqué que le président de la République avait insisté auprès de la ministre « sur le fait d’accompagner la modernisation de la profession, notamment sur la question des recrutements et des ventes Internet ».

Source : Le Quotidien du Pharmacien